les DJ de GB

Publié le par Jacques Charlier

 

 

LES D.J. de G.B.

La musique est un bruit qui coûte cher.

Léopold II

Que les caissières ainsi que tout le personnel G.B. se rassurent, on les aime, on veut les garder.

Cependant il faut se rendre à l'évidence, malgré les menaces qui pèsent sur l'emploi et les remaniements en vue , dans certains GB de proximité, on a l'impression que les metteurs en rayon sont des amateurs de jeux de pistes idiots. Sous prétexte de nous faire acheter n'importe quoi, ils nous épuisent dans de vaines recherches et nous invitent à fuir vers la concurrence . Mais ce n'est qu'un détail à côté de l' handicap majeur de la stratégie Carrefour, à savoir la sonorisation musicale des magasins.

A peine arrivé au rayon légumes, vous vous sentez devenir nerveux, anxieux et susceptible. Au rayon charcuterie, vous ne savez déjà plus vous concentrer sur une liste de courses devenue illisible.

Vous réalisez subitement l'origine de ce malaise qui vous parasite l'existence et vous fout le bourdon. Hé oui ... Vous y êtes, c'est la sono et son choix musical abject qui se déverse dans vos pauvres oreilles . Elle vous perturbe au point de devenir obsessionnelle dans ce dédale qui vous tape sur les nerfs. Lorsque vous aboutissez laborieusement aux caisses en titubant, vous n'êtes plus vous même. Vous vous demander comment il est possible qu'on abreuve jour après jour ces pauvres caissières avec des sérénades immondes et du disco agricole aussi nauséeux.

Les DJ de GB ne valent pas mieux que les programmateurs ertébéens matinaux. Ils veulent notre peau en nous imposant leur crin crin de demeuré. Camarades! Coupez les câbles des diffuseurs, mettez de la superglu dans les amplis! Vous préserverez la santé mentale de vos clients et la vôtre par la même occasion.

Commenter cet article